octobre 20

0 comments

Transformer les erreurs en opportunités d’apprentissage


L’erreur est humaine” dit le dicton. Pourtant, au quotidien, combien d’entre nous considérons l’erreur comme une opportunité d’apprentissage ? Cette idée clé de la Discipline Positive nécessite d’interroger nos croyances profondes et de remettre en question nos manières de faire. Voyons quels bénéfices nous pouvons en tirer pour nos enfants.

Comment transformer les erreurs en opportunité d'apprentissage ?

Erreurs, réactions et découragement

Les erreurs sont de merveilleuses opportunités d’apprentissage

Jane Nelsen

Nos réactions courantes face aux erreurs

Aujourd’hui, il est vrai que tout un courant du développement personnel nous engage à considérer l’erreur comme une opportunité d’apprentissage. En classe également, les enseignants sont encouragés à pratiquer la pédagogie de l’erreur.

Pourtant, au fond de nous-mêmes, nous considérons souvent l’erreur comme un échec. Elle manifeste notre imperfection, notre impuissance. Se tromper, c’est mal. On en a honte. Tout naturellement, avec les meilleures intentions, nous transmettons cette croyance à nos enfants, à nos élèves. 

En classe, c’est l’évaluation permanente, dès le plus jeune âge qui souligne les fautes : le bonhomme pas content sur les fichiers d’écriture, le rouge qui souligne et entoure d’un trait rageur tous les ratés, les commentaires ponctués d’un point d’exclamation : “Faux !”, “Inexact!”. Et puis, en fin de trimestre, le sacro-saint bulletin scolaire : « Français – 8/20 – peut mieux faire en travaillant davantage ».

👉 Réagissons-nous différemment à la maison ? Que dirons-nous à l’enfant qui ramène ce fameux bulletin de notes ?

  • On punit, on prive :

C’est catastrophique ! Tu seras privé de sortie jusqu’à ce que tes notes s’améliorent !

Voilà le résultat de tes heures passées à jouer à Zelda ! Plus de console jusqu’au mois prochain.

Samedi prochain, tu feras une dictée au lieu d’aller jouer chez Marie.

  • On fait la morale

Tu crois que tu vas faire quoi dans la vie avec des notes comme ça ? Éboueur ? (J’ai beaucoup de respect pour les éboueurs !)

Combien de fois il faut que je te dise que pour réussir il faut te mettre au travail ?

Tu comptes faire comment pour améliorer ça ?

Je t’ai dit de refaire les exercices ! Je sais très bien comment faire pour progresser. Pourquoi tu ne veux pas m’écouter ?

Toutes ces réactions sont emplies de bonnes intentions. Elles expriment notre inquiétude, notre volonté réelle d’aider l’enfant à s’améliorer, à progresser… On peut même croire sincèrement qu’elles permettent à l’enfant de transformer son erreur en opportunité d’apprentissage. Mais ce n’est pas le cas. 

Avant de lire la suite, je vous propose un court exercice. Réfléchissez à cette situation : Vous êtes une piètre cuisinière, vous avez néanmoins passé beaucoup de temps à préparer un gâteau. Il est assez bien cuit, mais la crème anglaise est totalement ratée. Votre meilleure amie vous dit : “Oh mais c’est une catastrophe ! Comment tu t’es débrouillée? Tu devrais vraiment passer plus de temps à cuisiner pour apprendre les bases !”

Moi, je pourrais lui jeter la crème anglaise à la figure 😅mais je vous laisse imaginer votre réaction.

les erreurs sont des opportunités d'apprentissage

Résultat : des enfants découragés

👉Comment l’enfant se sent-il quand il reçoit le type de réactions évoquées plus haut ? Quelles croyances limitantes forgent-elles ? Quelles décisions prend-il ?

  • Je suis vraiment nul.
  • Je n’y arriverai jamais, ça ne sert à rien de faire des efforts.
  • Si je prends des risques et que je ne réussis pas, je serai de nouveau humilié.
  • Je vais trouver une ruse pour que mes erreurs ne soient pas découvertes. La prochaine fois je me ferai une anti-sèche.
  • De toute façon, le français, ça ne sert à rien. Je vais faire de la mécanique.
  • Mon professeur est un c… Je vais lui en faire baver à chaque cours.

Encore une fois, nos intentions sont les meilleures du monde ! Nous ne voulons que le bien de nos enfants. Par ailleurs, nous vivons dans une société où le résultat est sur-valorisé. Il faut être fort, se dépasser, travailler dur pour réussir à tout prix. Sans compter que nous avons peur du regard des autres : que vont penser les professeurs si je ne le punis pas ?

Nous pensons sincèrement que les punitions, les heures de cours particuliers imposés, les longues discussions moralisatrices vont le motiver ! Parfois même, notre histoire vient renforcer cette croyance. Parce que nous avons été punis, collés, nous avons finalement réussi à décrocher un diplôme et un travail gratifiant. Nous avons appris à vouloir être parfaits et nous voulons, nous aussi des enfants parfaits.

Mais si nous voulons vraiment changer de regard sur l’erreur et encourager nos enfants à progresser, nous devons avoir ce que Dreikurs nommait “le courage d’être imparfait”. 

Transformer les erreurs en opportunités

Tu t’es trompé, c’est fantastique ! Qu’apprends-tu de cette erreur ?

Jane Nelsen

L’enfant apprend de ses erreurs

Pour nous y aider, prenons le temps de réfléchir aux bénéfices qu’il y a à considérer l’erreur comme une opportunité d’apprentissage. Quelles compétences développe un enfant quand il apprend réellement de ses erreurs ?

  • renforcement de l’estime de soi : j’ai de la valeur, je me suis trompé, mais j’ai été capable de me corriger
  • ne pas être perfectionniste : même si ce n’est pas parfait, je peux essayer et faire quelque chose
  • curiosité : tiens, je me suis trompé. Comment pourrais-je faire autrement ? Où pourrais-je trouver la solution ?
  • confiance en soi : je peux prendre des risques, essayer de nouvelles choses et m’améliorer au fil du temps
  • capacité : je suis capable, je peux progresser dans tous les domaines
  • appartenance : j’ai confiance dans le groupe qui m’entoure, on peut coopérer pour trouver des solutions

Ce ne sont que quelques uns des bénéfices que l’on peut tirer à apprendre de ses erreurs. Cela ne mérite-t-il pas que nous essayions de modifier un peu nos manières de faire ?

Comment réagir de manière encourageante face à l’erreur

apprendre de ses erreurs

Changer nos habitudes prend du temps. Transformer nos croyances profondes demande beaucoup de travail et de remise en question. Mais le jeu en vaut vraiment la chandelle! Tâchons de nous convaincre qu’il y a toujours une chance de faire mieux. Voici quelques pistes pour réagir de manière plus encourageante face aux erreurs de nos enfants.

Devenir des maîtres ES erreur

Tout le monde fait des erreurs… Nous aussi ! Et si nous commencions par le reconnaître et accepter de prendre notre part de responsabilité ? C’est le fameux “courage d’être imparfait” dont on parlait plus haut. Si nous voulons que nos enfants apprennent à considérer l’erreur comme une opportunité d’apprentissage, commençons par en faire de même.

On peut par exemple, imaginer un temps à l’école ou en famille, où chacun partage son “erreur du jour” et ce qu’il en a appris.

De même, quand nous avons un comportement inapproprié, excusons-nous auprès de nos enfants. Hé oui…  C’est difficile, parce que nous avons l’impression que cela va entâcher notre autorité. Mais non ! Testez et vous remarquerez que la plupart du temps, les enfants vous répondrons simplement “C’est pas grave !”.

Réagir face aux erreurs des enfants

Au-lieu de pratiquer la punition ou la morale, essayons les options suivantes : 

  • Ecouter et valider les sentiments de l’enfant
  • Poser des questions de curiosité pour remonter à la source de l’erreur : manque de temps ? de connaissance ? d’encouragement ? de compréhension ?
  • Montrer à l’enfant que vous avez confiance en sa capacité à trouver des solutions, à réparer : résister à la tentation de faire à sa place 
  • Leur enseigner l’auto-évaluation
  • Pratiquer ensemble la recherche de solution

Croire que nous pourrons motiver les enfants et les faire progresser en les faisant culpabiliser ou en les punissant quand ils se trompent est une … erreur ! Pour changer notre point de vue et transformer les erreurs en opportunités d’apprentissage, nous avons besoin de comprendre que nos bonnes intentions produisent bien souvent les effets inverses. Alors apprenons nous aussi à réagir différemment et observons le résultat.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked

*

code

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

En finir avec crises et conflits !

Vous êtes épuisée ? Vous en avez assez de lutter pour vous faire obéir ? 

Découvrez 3 méthodes simples pour arrêter de crier et retrouver dès à présent des relations familiales épanouies.