novembre 24

0 comments

La méthode des Loci : un outil pour mieux mémoriser


La méthode des Loci est une technique ludique à tester à l’heure des devoirs! Elle fait partie des outils que nous utilisons en psychopédagogie positive pour muscler le geste de mémorisation

A l’origine, les orateurs de l’Antiquité utilisaient la méthode des lieux ou “Palais de mémoire” pour mémoriser chaque partie de leurs discours en l’associant à un lieu précis. Aujourd’hui, elle fait partie des moyens mnémotechniques permettant de faciliter l’apprentissage. Voici comment l’appliquer.

La méthode des Loci : le principe

Votre enfant a une longue liste de mots à mémoriser ? Une liste d’exceptions en orthographe, de pays en géographie, de vocabulaire en science ? Voilà qui peut être source de bien des tensions à l’heure des devoirs !

Car très souvent, le traditionnel lire-recopier-répéter n’est pas la technique la plus appropriée. Résultat : vous y passez des heures sans résultat, votre enfant se sent découragé, il perd confiance en lui…

En effet, pour réussir à l’école, apprendre à muscler sa mémoire est essentiel. Et cela peut se faire sans douleur. En apprenant à votre enfant à mieux comprendre le fonctionnement de sa mémoire et en lui proposant des outils plus adaptés, vous pouvez l’aider à rendre ces phases d’apprentissage beaucoup plus agréables. Oui, on peut prendre du plaisir à faire ses devoirs 🙂

Comme les autres “moyens mnémotechniques” la méthode des Loci repose sur le principe de l’association. Il s’agit donc d’associer un mot ou un objet d’apprentissage à une image mentale afin de faciliter sa mémorisation, puis sa restitution. Ici, on va donc associer chaque élément à retenir à un lieu connu. 

Méthode des Loci et palais de mémoire

A l’origine : le moyen mnémotechnique des orateurs

Dans l’antiquité, on enseignait la méthode de la manière suivante : 

✅ Dans un premier temps, on recommandait de visiter un lieu plusieurs fois, et toujours dans le même ordre. On devait d’abord prêter attention à ses moindres détails, jusqu’à le connaître parfaitement.

✅ Ensuite, on découpait le discours à apprendre en plusieurs parties, représentées mentalement par une image forte, que l’on associait à une partie du lieu visité. De cette manière, on pouvait retenir chaque image dans l’ordre, en suivant le parcours de visite du lieu.

En pratique : comment appliquer la méthode du palais de mémoire ?

👉 Prenons l’exemple d’une leçon d’orthographe : la fameuse liste des mots en “ou” qui prennent un x au pluriel : hibou, caillou, chou, bijou, genou, joujou, pou

Etape 1 : choisir le parcours

Commencez par choisir le parcours avec l’enfant. Plus on répète fréquemment le trajet, plus le travail de mémorisation sera facile ! Voici quelques exemples : 

✅ parcours répété dans la maison, dans une pièce

✅ trajet de la maison à l’école

✅ trajet de la maison à une activité extra-scolaire

Etape 2 : déterminer les étapes

Découpez ensuite le parcours en étapes successives : entre 5 et 8 pour commencer. Ces étapes correspondront aux éléments à mémoriser. Par exemple, pour le trajet maison – école : 

  1. la porte d’entrée
  2. le garage
  3. la voiture
  4. la pharmacie devant laquelle on passe en voiture
  5. le parking
  6. la cour de récréation
  7. la salle de classe

Assurez-vous que ces étapes sont bien mémorisées. Pour cela, répétez les régulièrement, à des intervalles différents.

Etape 3 : associer les images

C’est le plus amusant ! On va maintenant associer l’image des mots à mémoriser à chaque étape du parcours. Le secret de la réussite ? Plus les images mentales élaborées seront fortes, meilleure sera la mémorisation. N’hésitez pas à encourager l’enfant à créer des images absurdes et demandez-lui de vous les décrire. Par exemple : 

  1. un énorme hibou aux yeux rouges perché sur la porte d’entrée
  2. un gigantesque caillou bloquant la porte du garage
  3. un chou conduisant la voiture
  4. des guirlandes de bijoux suspendues dans la vitrine de la pharmacie

et ainsi de suite …

Etape 4 : restituer la liste 

Pour restituer la liste d’éléments, il suffit ensuite de se remémorer le parcours avec les images associées : “Il y a un hibou sur la porte d’entrée et un caillou bloque la porte du garage…”

Cette première version de la méthode des Loci est particulièrement adaptée pour les listes : en orthographe, en géographie (pays les plus peuplés du monde, producteurs de pétrole…), en histoire…

Variante de la méthode des Loci : pour les leçons complexes

Je vous propose maintenant une variante, adaptée à la mémorisation de leçons plus longues, en histoire par exemple.

Comme pour la méthode originale des Loci, on va utiliser les associations d’images et de lieu, mais avec le recours d’un support papier. C’est donc aussi une manière “active” de réaliser des fiches de révision personnelles pour les plus grands.

Pour la décrire, prenons l’exemple d’une courte leçon d’histoire de niveau CM1 sur la guerre de 100 ans. La voici : 

Au XIVe siècle, le peuple français est confronté à plusieurs fléaux : des famines, des maladies comme la peste noire et de nombreux impôts. En 1937, le roi d’Angleterre, Edouard III, se prétend héritier de la couronne de France. Une longue guerre éclate alors entre les français et les anglais qui durera un peu plus de 100 ans. Les chevaliers français sont vaincus à Crécy par les archers anglais en 1346, puis de nouveau en 1415. En 1429, Jeanne d’Arc réussit à libérer Paris des Anglais. Grâce à ses victoires, le Charles VII est sacré roi de France la même année. En 1431, Jeanne d’Arc est brûlée sur le bûcher par les Anglais. Charles VII poursuit les conquêtes françaises. La paix revient et la guerre de 100 ans prend fin en 1453.

Histoire CM1

Des dates, une succession d’événements, des mots compliqués…Voici une leçon qui peut vite décourager !  Comment faire ?

Étape 1 : découper l’éléphant !

Après s’être assuré que tous les mots sont compris, on commence par diviser la leçon en petites unités : ici, on repère 8 événements successifs, associés à des dates.

Prendre une feuille A4, la plier en 8 et demander à l’enfant de numéroter les cases ainsi formées de 1 à 8. Laisser l’enfant choisir le sens de la feuille, ainsi que le sens de numérotation.

Etape 2 : dates et mots clés

Demander ensuite à l’enfant d’inscrire un événement dans chaque case en utilisant une couleur différente à chaque fois : 

✅ la date

✅ 2 ou 3 mots clés principaux

Etape 3 : les éléments visuels

Enfin demander à l’enfant d’illustrer chaque mot-clé au moyen d’un petit dessin ou pictogramme. Il n’est pas utile de savoir bien dessiner ! Il peut laisser libre court à son imagination : l’objectif est de créer des associations d’idées marquantes qui aideront à la mémorisation.

Etape 4 : mémoriser la fiche

Une fois la fiche cachée, commencez par l’interroger en posant des questions sur la fiche elle-même : est-ce que tu te souviens où est la case numéro 3 ? Quelles couleurs as-tu utilisées ? Comment as-tu représenté la fin de la guerre ? Etc.

Ensuite, on pourra demander à l’enfant de relire la fiche avec le projet de la reproduire aussi fidèlement que possible, en faisant autant d’aller-retours que nécessaires. Enfin, on pourra vérifier la mémorisation en posant des questions plus précises sur le contenu de chacune des cases. 

N’hésitez pas à tester et à observer quelle méthode votre enfant apprécie le plus.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked

*

code

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

En finir avec crises et conflits !

Vous êtes épuisée ? Vous en avez assez de lutter pour vous faire obéir ? 

Découvrez 3 méthodes simples pour arrêter de crier et retrouver dès à présent des relations familiales épanouies.